DEPKA

Hellenic coast guard arms rls

 

Le DEPKA (depuis 2017)

(Texte inspiré de celui du site Plaisance Pratique)

Hellenic coast guard arms rls

Attention

Ce document peut être exigé à tous moments par les HELENIC COAST GUARDS

même dans les endroits les plus reculés, et la non-présentation entraîne des sanctions pécuniaires importantes de l’ordre de 1 500.00€

Exigible depuis le début de l’année 2017, pour naviguer dans les eaux grecques.

  • Valable un an, de date à date, à compter de son établissement, on devra s’en enquérir dans le premier port d’entrée en Grèce
  • Le document initial s’achète, coût 50.00€ (cinquante euros), délivré par les autorités portuaires (Coast Guards), cette somme devra être payée dans un établissement bancaire, qui délivrera un reçu. A la marina de Gouvia, cette somme est perçue par les Coast Guards en liquide. Distributeur disponible à 50 mètres.

Avec l’attestation de paiement, il faudra présenter

  • L’acte de francisation du bateau
  • Une attestation d’assurance traduite en grec (ou en anglais). Les sociétés d’assurance sérieuses, savent le faire. Elle couvrira les risques Pour blessure ou mort pour un montant de 500.000 euros, par accident
  • Pour dégâts matériels aux tiers pour un montant de 150.000 euros, par accident
  • Pour les dégâts de pollution pour un montant de 150.000 euros, par accident
  • Une carte d’identité, ou un passeport valide, par personne présente à bord
  • Il peut être demandé un permis bateau. L’administration grecque a du mal à comprendre que les français n’aient pas besoin de permis pour conduire un voilier. Un permis moteur pourra faire l’affaire…
  • Le document relève le ou les noms des propriétaires du bateau, en cas de copropriété. Ce document ne concerne que l’utilisation personnelle du bateau. La location du bateau à des tiers semble exclue, sans que l’on sache si la présence du propriétaire soit obligatoire, à bord
  • Outre l’achat du DEPKA, une taxe annuelle est exigée, valable pour un an, comme le DEPKA. Payée aux autorités portuaires, son montant de 15.00 euros, en 2017, et agrafée au DEPKA, preuve de la régularité du paiement annuel de la taxe. On peut sortir des eaux grecques, sans rendre, ni modifier le DEPKA
  • Le DEPKA comporte cinq cases d’attestation annuelle. On peut donc penser que l’achat d’un nouveau DEPKA sera envisageable, après cinq années de navigation dans les eaux grecques

A noter que l’on peut faire stopper le Depka par les Coast Guards lorsque le bateau est remonté à terre et le faire repartir lorsque l’on revient l’année suivante. Cela évite de dépasser le délai d’un au-delà duquel il faut refaire valider le Depka (gratuitement). Sur l’île de Leros par exemple, les Coast Guards conservent l’acte e francisation jusqu’au retour l’année suivante et la mise à l’eau du bateau.